World War Two: la guerre en temps réel

Valentin Jendrysiak

26 Septembre: la « république d’Užice », en Yougoslavie, est libérée par les partisans de Tito et devient le premier territoire libéré de l’occupation nazie en Europe. Leningrad, bien que toujours encerclée, ne semble pas prête de tomber aux mains de la Wermacht. Plus au Sud, l’armée soviétique vient de perdre plus de 450 000 hommes lors de l’encerclement de Kiev. Nous sommes en 1941… Ou plutôt, nous sommes en 2020, face à un nouvel épisode de la série World War Two.

Continuer la lecture de World War Two: la guerre en temps réel

Le Master Histoire Publique au MAN

Avant que le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye ne referme ses portes jusqu’en décembre en raison de l’épidémie de Covid, les étudiants du Master Histoire Publique de l’UPEC ont pu visiter l’exposition: « d’Alésia à Rome: l’aventure archéologique de Napoléon III ».

Organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais et le Musée d’Archéologie nationale, l’exposition montre les enjeux politiques des fouilles entreprises sous le règne de Napoléon III.  Dans un contexte général d’appropriation des patrimoines archéologiques par des États en quête d’outils pour élaborer et illustrer des  identités nationales, l’empereur français a déployé de considérables moyens pour insérer ses pas dans ceux de Jules César et  incarner le Second Empire.

Grâce à la réunion d’un considérable corpus de documents et d’objets , -ouvrages de Napoléon III, cartes, tableaux, photographies, statues, armes- ici réunis, l’exposition permet de retracer une aventure qui mène de Jules César à Napoléon III et a mobilisé alors des enseignants, des archivistes, des photographes ou encore des hommes d’Église autour de la passion de l’empereur pour l’archéologie et d’une réécriture de l’Histoire.

Un grand merci à  Anne-Lise Blanchet, conférencière ce jour-là pour les étudiants de l’UPEC.