Un maître de l’image spectaculaire, des soldats de 1870 et des canoés

Valoriser l’histoire et le patrimoine de Bry-sur-Marne : tel est l’objectif du Master 2 Histoire publique ce semestre dans le cadre de l’UE Pratiques du projet.

Située dans les boucles de la Marne, à flanc de coteau, cette commune d’aujourd’hui près de 17000 habitants fut jusqu’au milieu du XIXe siècle un petit bourg entouré de champs et de prés, de vignes et de bois, avant de devenir aussi un lieu de villégiature apprécié des Parisiens. Si le développement urbain s’est accéléré depuis les années 1950, la ville a su conserver un patrimoine qui mérite qu’on s’y arrête.

En partenariat avec l’équipe municipale et Vincent Roblin, responsable du Musée Adrien Mentienne, accompagnés par le Comité Départemental du Tourisme du Val-de-Marne, trois éléments de l’histoire de Bry ont été choisis : l’ultime diorama de Daguerre, la terrible bataille de novembre-décembre 1870, la douceur des bords de Marne. Aux étudiants d’imaginer d’ici janvier 2021 des projets de valorisation et de médiation à destination des habitants et des curieux. Tout au long de ce processus, ils peuvent bénéficier de l’expertise du muséographe-scénographe Michel Kouklia.

Continuer la lecture de Un maître de l’image spectaculaire, des soldats de 1870 et des canoés

World War Two: la guerre en temps réel

Valentin Jendrysiak

26 Septembre: la « république d’Užice », en Yougoslavie, est libérée par les partisans de Tito et devient le premier territoire libéré de l’occupation nazie en Europe. Leningrad, bien que toujours encerclée, ne semble pas prête de tomber aux mains de la Wermacht. Plus au Sud, l’armée soviétique vient de perdre plus de 450 000 hommes lors de l’encerclement de Kiev. Nous sommes en 1941… Ou plutôt, nous sommes en 2020, face à un nouvel épisode de la série World War Two.

Continuer la lecture de World War Two: la guerre en temps réel

Le Master Histoire Publique au MAN

Avant que le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye ne referme ses portes jusqu’en décembre en raison de l’épidémie de Covid, les étudiants du Master Histoire Publique de l’UPEC ont pu visiter l’exposition: « d’Alésia à Rome: l’aventure archéologique de Napoléon III ».

Organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais et le Musée d’Archéologie nationale, l’exposition montre les enjeux politiques des fouilles entreprises sous le règne de Napoléon III.  Dans un contexte général d’appropriation des patrimoines archéologiques par des États en quête d’outils pour élaborer et illustrer des  identités nationales, l’empereur français a déployé de considérables moyens pour insérer ses pas dans ceux de Jules César et  incarner le Second Empire.

Grâce à la réunion d’un considérable corpus de documents et d’objets , -ouvrages de Napoléon III, cartes, tableaux, photographies, statues, armes- ici réunis, l’exposition permet de retracer une aventure qui mène de Jules César à Napoléon III et a mobilisé alors des enseignants, des archivistes, des photographes ou encore des hommes d’Église autour de la passion de l’empereur pour l’archéologie et d’une réécriture de l’Histoire.

Un grand merci à  Anne-Lise Blanchet, conférencière ce jour-là pour les étudiants de l’UPEC.

Une promenade historique sur le Plateau de Villeneuve-Saint-Georges

Thomas Mandeville

En 2019, le Master 2 Histoire Publique de l’Université Paris-Est Créteil signait une convention avec la mairie de Villeneuve-Saint-Georges (94). L’objectif de cette collaboration était de répondre à une commande pour la création de projets de parcours culturels et touristiques. Ce partenariat fut dirigé par Gaëlle Brynhole, responsable de la Direction de la Culture, Virginie Mathé, maîtresse de conférences en Histoire Ancienne et responsable du Master 2 Histoire Publique, ainsi que Michel Kouklia muséographe-scénographe et responsable de l’agence Ubiscène. De septembre 2019 à janvier 2020, trois groupes composés de 3 ou 4 étudiants ont ainsi pu imaginer ces parcours en collaboration avec les agents de la Direction de la Culture.

Continuer la lecture de Une promenade historique sur le Plateau de Villeneuve-Saint-Georges

Le Master Histoire Publique passe une journée à Blois

La promotion 2020 du Master Histoire Publique se rend à Blois

La promotion 2020-2021 du Master Histoire Publique de l’UPEC était aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois, le vendredi 9 octobre. En présence ou à distance, malgré les restrictions et les quotas de place, les étudiantes et les étudiants étaient présents dans les salles de conférence, de l’Inspe à la Halle aux grains, au Salon du livre, au cinéma Les Lobis, dans l’espace des jeux vidéo, devant les grilles de la Préfecture, à la Fabrique ou à l’Hôtel de Ville. Ils et elles ont pu écouter des conférences et des tables-rondes sur des thèmes aussi variés que « Gouverner en guerre de Périclès à François Hollande », « Réinventer une histoire populaire de la France », « Gouverner la Nature », , « Faut-il déboulonner nos statues ? », « Le jeu de société comme support didactique et pédagogique : gouverner la cité. L’exemple de la cité de Metz au Moyen Âge », « Gouverner dans un monde d’hommes ».

Deux étudiantes assistent à la conférence : « Gouverner dans un monde d’hommes« 

Ils et elles ont assisté à des présentations d’ouvrages, par exemple celui de Jean-François Marmion, Psychologie de la connerie en politique ou celui de Pierre Singaravélou et Sylvain Venayre, Une histoire du monde par les objets.

Le Salon du livre

Ils et elles ont vu des expositions consacrées aux affiches des Jeux olympiques, aux Voyages de Ibn Battûta ou encore aux Décolonisations. Ils et elles n’ont pas boudé le cinéma en visionnant le film: « Edouard, mon pote de droite » de Laurent Cibien.

Epic rap battle of Public History

Thomas Mandeville

Vous êtes vous déjà demandé ce que Gandhi aurait pensé des discours de Martin Luther King Junior ? De ce que Socrate aurait pu rétorquer à Confucius ? Ou bien encore de ce que Batman aurait à redire des méthodes de détective de Sherlock Holmes ? Partez de ce postulat, ajoutez-y un format vidéo de 2 à 5 minutes, une confrontation musicale, et vous obtenez le pari fou de la chaîne Youtube américaine ERB. Plus connue sous le nom de sa série phare Epic Rap Battle of History, la chaîne produit depuis 2011 plusieurs vidéos par an, dont les plus connues ont dépassé les 100 millions de visionnages. La chaîne cumule aujourd’hui plus de 14,6 millions d’abonnés, et continue encore de produire des vidéos à plusieurs millions de vues. Si de nos jours la plateforme reste majoritairement utilisée par l’industrie musicale et audiovisuelle, elle encourage encore la libre création artistique et culturelle.

Continuer la lecture de Epic rap battle of Public History

Inscriptions pour le master histoire publique

La première session de candidature pour le Master histoire publique de l’UPEC est ouverte depuis le 13 avril.

Elle fermera le 1er juillet.

Le Master histoire publique ouvre désormais  les inscriptions dès le M1, mais les inscriptions directement en M2 restent  possibles

Pour tout savoir sur la procédure d’inscription:

https://candidatures.u-pec.fr/ecandidat/#!accueilView

Ce qui fait la différence dans les dossiers de candidature ? Un bon parcours en histoire jusqu’en L3 ou au  M1  et une vraie lettre de motivation.

Et toujours le Master histoire publique sur les réseaux sociaux :

sur Facebook: 

page Facebook Master Histoire publique UPEC

sur Twitter: 

masterhistoirepublique@masterHPublique

 

Contacts:

virginie.mathe@u-pec.fr

et

schaub@u-pec.fr

 

 

 

 

 

Le succès des indexations collaboratives

Maïlys Trubert 

Les pratiques collaboratives (crowdsourcing) sont en plein essor au sein du réseau d’archives, tant au niveau national, départemental que municipal [1]. Fortes de cet engouement, les Archives nationales ont lancé en 2017 Natnum, un projet d’indexation collaborative de l’ensemble des décrets de naturalisation publiés entre 1887 et 1930. Une mine d’informations sur la trajectoire de milliers d’individus devenus Français sous la IIIe République.

Continuer la lecture de Le succès des indexations collaboratives

les chemins tortueux de l’histoire juive polonaise

Comment raconter l’histoire juive de la Pologne? Comment embrasser 1000 ans d’une histoire aussi entremêlée et douloureuse? Comment mettre en scène une histoire encore si conflictuelle?

Nourri du voyage de terrain en Pologne à l’automne 2019 et de l’atelier d’écriture encadré par Cécile  Rey, le  dossier de trois étudiants du Master Histoire Publique, Adam Dinaully, Marie-Cécile Farges et Lise Simorre,  s’empare de ce sujet dans le document ci-dessous :

DOSSIER-POLOGNE-MASTER HISTOIRE PUBLIQUE

Villeneuve-Saint-Georges : les projets

Comment parler de l’histoire et du patrimoine de Villeneuve-Saint-Georges pour et avec les habitants et les visiteurs de la ville ? Tel était le défi lancé par la Direction de la Culture au Master 2 Histoire publique en septembre 2019. Le 14 janvier 2020, après 4 mois de travail sur le terrain, dans les bibliothèques et les archives, avec le muséographe-scénographe Michel Kouklia et les enseignants-chercheurs du master, les dix étudiants de la promotion 2019-2020 ont rendu leurs projets devant la Direction de la Culture et le Service du Développement local et de l’Urbanisme, des représentants du Conseil Départemental du Val-de-Marne et du Comité Départemental du Tourisme et l’entreprise Immersive 3D.

En quelques mots, voici ce qu’ils ont conçu et qui pourrait, en fonction des possibilités, être mis en oeuvre très prochainement à Villeneuve-Saint-Georges.

Continuer la lecture de Villeneuve-Saint-Georges : les projets

L’histoire sur scène: expérimenter une approche transversale

Lise Simorre

En septembre 2018, Monsieur Y. Lignereux – directeur de l’UFR Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie et professeur à l’Université de Nantes – propose à ses étudiants de Licence 3 d’adapter, en vue d’une représentation théâtrale, le roman historique de Joseph Boyden : Dans le Grand cercle du monde (2013).  L’auteur y dépeint une fresque documentée décrivant les premiers rapports entre Européens et sociétés huronnes au XVIIe siècle.  A travers ce projet pédagogique ambitieux, les étudiants doivent allier les contraintes théâtrales tout en respectant les impératifs d’historicité. De la réécriture du roman aux premières tentatives de mise en scène, les étudiants en Histoire sont confrontés à une question fondamentale : comment concilier  enjeux dramaturgiques et enjeux historiques ? Comment représenter les perspectives historiques à travers l’adaptation d’une œuvre fictionnelle ?

Continuer la lecture de L’histoire sur scène: expérimenter une approche transversale

Carnet du master histoire publique de l'université de Paris-Est Créteil

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search