Archives de catégorie : Écouter

Travaux des étudiants de M1: épisode 4

Épisode 4: Le Temps des Cerises. Un parcours de Paris durant la Commune

Cette vidéo conçue et réalisée par Solène Bouvier, Florence Ferrucio, Inès Naime, Nolwenn Peyrot, Paula Segard et Lucille Valère, étudiantes du Master 1 « Histoire et Métiers de l’Image et du Son » est un parcours de Paris durant la Commune. Elle retrace l’histoire de cette période à travers ses lieux les plus emblématiques, avec des photos, des illustrations, des cartes et ou des vidéos en les montrant avant, pendant et après la Commune, de 1871 à nos jours.

Le tout est accompagné de voix-off racontant cette histoire ainsi que de celle d’Yves Montand qui interprète Le Temps des Cerises.

Travaux des étudiants de M1: épisode 3

Épisode 3: Le Paris d’Haussmann

Le troisième travail collectif ici présenté a été effectué par Anne-Louise Bernot, Amina Hachemi, Salma Lahjar, Erdéné Proust, Cynthya Raviprasath et Anaïs Trellu. Ce parcours documentaire, une «vidéo-interview-promenade», consacrée au « Paris d’Haussmann » permet de redécouvrir la ville autrement : promenades commentées, prises de vue de monuments ou de lieux phares de l’œuvre d’Haussmann : voirie , immeubles, opéra Garnier, Grands Magasins, Halles Baltard et abattoirs ou parcs des Buttes Chaumont. 

Malgré les restrictions de mouvement et la difficulté à se retrouver en groupe dans Paris durant les mois de confinement, les étudiants ont réussi à se réunir pour filmer sur place , même s’ils n’ont pas pu entrer dans tous les lieux dont ils voulaient des prises de vue. Ils se sont également frottés aux difficultés de la fabrication d’une vidéo -le tournage, le montage ou le traitement des bruits intempestifs de la ville – ou à l’expérience de la prise de parole devant une caméra.

Travaux des étudiants de M1

À partir d’aujourd’hui et à quatre reprises, le carnet va mettre en ligne des travaux en groupe faits par les étudiants du Master 1 d’histoire de l’UPEC tous confondus. Ils ont choisi plusieurs types de formats -podcast, magazine ou vidéo-, pour présenter leurs dossiers, respectivement sur le féminisme, Napoléon, La commune de Paris ou le Paris d’Haussmann.

 


Épisode 1: Histoire publique et combats féministes.

Aujourd’hui le blog publie deux podcasts consacrés au féminisme, l’un parle du féminisme aux États-Unis et l’autre de l’historiographie du féminisme dans le monde.

Le premier podcast prend la forme d’un débat entre un éditorialiste incarné par la voix de Yoann Berlioux et  deux figures majeures du féminisme états-unien dans les années 1960-1970, Angela Davis (Nouria Tintin) et Betty Friedan (Chloé Maingault), le tout animé par une journaliste qui permet de mettre en perspective leurs interventions (Taous Joachim).

 

Le deuxième podcast se présente sous la forme d’un débat autour de l’existence du féminisme en dehors de l’Europe et des États-Unis au XXe siècle, le tout animé également par un modérateur. Camille Cochin, Cloé Brossard, Juline Clemenceau et Alexandre Laure prêtent leur voix à la discussion.

 

 

 


Promotion 20-21 d’une case aux ondes

Bande-dessinée : illustrations de Laura Bensoussan et légendes d’Aliénor Gandanger 

Texte: Benjamin Vavon

Quelques cases de bande-dessinée pour rendre compte d’une année de Master 2 Histoire Publique à l’UPEC. Voici le pari tenu par Laura Bensoussan, accompagnée d’un texte de Benjamin Vavon qui revient sur l’atelier radiophonique particulièrement apprécié des étudiantes et des étudiants.

Continuer la lecture de Promotion 20-21 d’une case aux ondes

Lorsque la radio laisse la parole à une marraine de guerre…

Aliénor Gandanger

Comment convertir un mémoire en entretien radiophonique ? La recette de base est simple au départ… Continuer à aimer son sujet de mémoire après deux ans de recherche. Avoir envie de le partager auprès des proches sans envoyer un document au format PDF qui peut rebuter les amoureux du papier. Enfin, en discuter avec Baptiste Martin et se laisser guider par ses connaissances techniques.

Tous ces ingrédients étaient au rendez-vous. Et surtout, Baptiste comme moi, avions envie de sortir de notre tour. Qu’est-ce qui est le plus intéressant dans un exercice radiophonique comme celui que nous avons créé sans trop de hics ? « C’est l’alliance entre connaissance et imaginaire » dira le producteur de radio en herbes. « Utiliser la technique sonore, n’est-ce pas Aliénor, pour faire voyager auditeurs et auditrices et transmettre l’histoire à travers ton mémoire. »

Mais que raconte ce mémoire ? Sans tout révéler, nous pouvons au moins donner son titre : Yvonne Fleury et ses filleuls de guerre, Relation entre civile et soldats de mai 1915 à janvier 1921. Le contexte de la Première Guerre mondiale fait apparaître des solidarités inédites. Des personnes de cœur, très vite qualifiées de marraines, vont réconforter des soldats par des envois de lettres et/ou de colis… Yvonne Fleury et ses filleuls de guerre, c’est l’histoire d’une expérience humaine, de relations à distance, d’échanges, de rencontres, de déceptions, de surprises, etc. À travers les sources que nous lègue Yvonne Fleury, la petite histoire généreuse entre dans la grande.

Excitante et un peu impressionnante, l’expérience a été vraiment intéressante. Casque sur les oreilles et grand micro devant la bouche, il fallait savoir quoi raconter au moment des questions. Et oui ! je n’étais plus devant mon écran à réfléchir à une formule bien pensée et originale pour la rédaction d’un paragraphe. Avec une bonne préparation en amont, la conversation paraît spontanée et fluide. Mon parti pris a été de ne rien rédiger, prenant le risque d’un manque de précisions mais m’obligeant à aller à l’essentiel. Baptiste a su très bien me guider et passer en revue les points essentiels de mes travaux de recherche, sans tout dévoiler pour une suite future…

Pour écouter l’émission sur la radio CAUSE COMMUNE :

Gisèle Halimi, une vie et des combats en trois épisodes radiophoniques

Luc Daireaux, enseignant d’Histoire-Géographie au collège Sévigné à Paris et animateur de l’émission radiophonique Chemins d’histoire présente le travail qu’il a réalisé autour du parcours de Gisèle Halimi avec les étudiants du master à l’automne et l’hiver 2020.

Dans le cadre d’un atelier radiophonique semestriel, « Histoire sans frontière », les étudiants du master Histoire publique ont confectionné une série radiophonique consacrée au parcours et à l’œuvre de Gisèle Halimi (1927-2020). 

Continuer la lecture de Gisèle Halimi, une vie et des combats en trois épisodes radiophoniques