Tous les articles par virginiemathe

Villeneuve-Saint-Georges : les projets

Comment parler de l’histoire et du patrimoine de Villeneuve-Saint-Georges pour et avec les habitants et les visiteurs de la ville ? Tel était le défi lancé par la Direction de la Culture au Master 2 Histoire publique en septembre 2019. Le 14 janvier 2020, après 4 mois de travail sur le terrain, dans les bibliothèques et les archives, avec le muséographe-scénographe Michel Kouklia et les enseignants-chercheurs du master, les dix étudiants de la promotion 2019-2020 ont rendu leurs projets devant la Direction de la Culture et le Service du Développement local et de l’Urbanisme, des représentants du Conseil Départemental du Val-de-Marne et du Comité Départemental du Tourisme et l’entreprise Immersive 3D.

En quelques mots, voici ce qu’ils ont conçu et qui pourrait, en fonction des possibilités, être mis en oeuvre très prochainement à Villeneuve-Saint-Georges.

Continuer la lecture de Villeneuve-Saint-Georges : les projets

Villeneuve-Saint-Georges : ça roule !

Enrichir les parcours historiques imaginés par les étudiants du master histoire publique dans le cadre du partenariat avec la direction de la culture de Villeneuve-Saint-Georges : tel était l’objectif des deux déplacements organisés dernièrement. Et quand les étudiants commencent à exposer leurs idées, on constate que c’est sur de bons rails. Une chasse aux trésors historiques pour les enfants dans le centre-ville, une balade sonore sur le Plateau, un festival à Triage, il s’en trame, de beaux projets.

Continuer la lecture de Villeneuve-Saint-Georges : ça roule !

Les Passeurs d’histoire : Le master Histoire publique À Lausanne

Comment parler d’histoire au plus grand nombre ? C’est pour réfléchir à cette question qu’une centaine de personnes s’est réunie le 7 octobre dernier sous le majestueux plafond de l’Aula du Palais de Rumine à Lausanne à l’occasion du cours public “Histoire pour toutes et tous… La vulgarisation et la transmission du passé”, organisé par la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne en partenariat avec la Conférence cantonale des chefs de file d’histoire du Canton de Vaud et le quotidien 24 heures.

La formation en histoire publique a été au cœur de la discussion puisque Léonard Burnand, vice doyen de la Faculté des Lettres de l’UNIL, a présenté les avancées de l’Université de Lausanne en ce domaine. Le Master 2 histoire publique de l’UPEC a ensuite été à l’honneur : Virginie Mathé, maîtresse de conférences et co-responsable de la formation cristolienne, en a expliqué la genèse, les objectifs, le recrutement, le contenu, les partenaires professionnels et leurs méthodes, le travail de terrain et les débouchés.

Lors de la table ronde, animée par les historiens Dominique Dirlewanger et Olivier Meuwly, l’auteur de bandes dessinées Samuel Embelton, le directeur du Musée cantonnal d’archéologie et d’histoire de Lausanne Lionel Pernet, le rédacteur en chef du mensuel Passé simple Justin Favrod et le producteur d’émissions de radio Emmanuel Laurentin ont expliqué comment ils se sont faits passeurs d’histoire auprès d’un public qu’ils ont appris peu à peu à mieux connaître.

Il est possible de réécouter l’ensemble de la table-ronde sur le lien suivant :

YouTube de la Faculté des lettres

Et plus spécifiquement :

L’histoire publique, l’accès au passé pour le grand public
 Interventions de Léonard Burnand (Vice-doyen de la Faculté des lettres, UNIL) et Virginie Mathé (Université Paris-Est-Créteil).

 

À vos lettres de motivation !

La première session de candidature pour les masters histoire de l’UPEC ouvre aujourd’hui, lundi 15 avril.

Elle fermera le 1er juillet.

Le département d’histoire propose trois mentions :

histoire européenne comparée : formation à la recherche par la recherche

histoire et médias : conservation, documentation et valorisation de l’image et du son 

– histoire publique : plus d’informations dans les onglets ci-dessus.

Pour tout savoir sur la procédure :

http://lettres-sh.u-pec.fr/faculte/actualites/candidatures-2019-2020-891954.kjsp?RH=LSH

Ce qui fait la différence dans les dossiers de candidature ? Un bon parcours en histoire jusqu’au M1 minimum et une vraie lettre de motivation.

Et toujours le Master histoire publique sur les réseaux sociaux :

sur Facebook

sur Twitter

Contact : virginie.mathe@u-pec.fr

LA TRUELLE ET LA CAMÉRA : FILMER LA FOUILLE ARCHÉOLOGIQUE

Le Master Histoire Publique organise sa journée d’études le vendredi 1er février à l’Université Paris Est Créteil, avec le soutien du CRHEC et d’HICSA. En avant-goût, 3 films d’archéologie seront projetés le jeudi 31 janvier.

La journée d’études La Truelle et la Caméra : filmer la fouille archéologique invite à réfléchir sur la manière dont l’archéologie est présentée, dans les reportages et les documentaires, aux spectateurs qui ne sont pas, dans l’immense majorité, des spécialistes de la discipline. Parmi ces films très divers, un certain nombre s’attache pour tout ou partie à capter le travail des archéologues sur les chantiers de fouilles programmées et préventives. Or, les archéologues, les réalisateurs et les producteurs n’ont pas les mêmes contraintes et n’ont pas tous les mêmes ambitions pour le tournage : ce sont ces divergences, mais aussi les nombreuses coopérations, qu’il nous semble intéressant d’aborder en réunissant les uns et les autres lors de deux tables rondes. Après un panorama des objets filmiques et cinématographiques actuels, la session du matin consistera en un échange autour des questions des formats et des publics, des gestes et des temporalités de la fouille et du tournage. La session de l’après-midi sera consacrée au court-métrage Archeologia que le réalisateur polonais d’AndrzejBrzozowski tourna en 1967 sur le site d’Auschwitz II Birkenau en faisant appel aux archéologues de l’Institut d’histoire de la culture matérielle (Instytut historii kultury materialnej).

Une projection de trois films d’archéologie est organisée la veille de cette journée, le jeudi 31 janvier de 16 à 19 h, à la bibliothèque universitaire :

L’énigme de la tombe celte d’Alexis de Favitski (90’)

– Tombeau pour l’URSS de Jean-Paul Fargier (52’)

Reims, la Romaine de Jean-Paul Fargier (26’).

Programme de la journée du 1er février

9h-9h15 : Mot d’accueil (Claire Sotinel, directrice du Centre de Recherches en Histoire Européenne Comparée)

9h15-9h30 : Introduction (Virginie Mathé, historienne, UPEC)

9h30-10h : Panorama des films d’archéologie : l’œil du sélectionneur (Adrien Berthou, festival Icronos, Bordeaux)

Table ronde 1 : Choix et contraintes des réalisateurs, des archéologues et des producteurs.

modérateur : Jérôme Bazin (historien, UPEC)

intervenants : Nadia Cleitman (rédactrice en chef et réalisatrice de films, TSVP Productions), Jean-Paul Fargier (réalisateur, Zadig productions), Filipe Ferreira (archéologue, IRAA), François Gentili (archéologue, Inrap), Edmée Millot (productrice et auteur, Eleazar) et Guadalupe Villambrosa (conceptrice et productrice de projets numériques et multimédia).

            10h-11h : thème 1 – Quelle forme de film pour quel sujet et pour quel public ?

Pause

            11h-12h : thème 2 – Que montrer des actions de la fouille ?

            12h-13h : thème 3 – Temps du chantier, temps du tournage, temps du film

Table-ronde 2 : Autour d’Archeologia de Brzozowski (1967)

modératrice : Ania Szczepanska (historienne du cinéma, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

intervenants : Tal Bruttman (historien), Boris Valentin (archéologue, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)

14h30-14h45 : projection du film 

14h45-16h30 : échanges

16h30-17h : Conclusions

L’exposition “Mon archive du féminisme” à Créteil

L’exposition “Mon archive du féminisme” réalisée par Claire Judais (promotion 2017-2018) dans le cadre de son stage sous la direction de Christine Bard et de Bénédicte Grailles à l’Université d’Angers (laboratoire TEMOS), arrive à la Bibliothèque Universitaire de l’UPEC.

L’inauguration, ouverte à tous, aura lieu le jeudi 8 novembre de 17h30 à 19h. Au programme, présentation du Master 2 Histoire publique et visite de l’exposition par Monique Dental, fondatrice du Collectif de pratiques et de réflexions féministes “Ruptures”.


Projet “Histoires de vies, de vignes et de vins” – 1er déplacement à Sancerre !

Répondre collectivement à une commande d’une institution ou d’une entreprise : c’est l’objectif de l’UE 3 du M2 Histoire publique « Ouverture sur l’entreprise ». Cette année, c’est la Maison des Sancerre qui a proposé un sujet aux 11 étudiants de la nouvelle promotion. Leur mission d’ici janvier : imaginer, pour et avec les viticulteurs et les vignerons, des manières de parler et de faire parler de l’histoire viticole sancerroise, de l’AOC, des savoir-faire dans les vignes et les chais et de l’évolution des façons de produire et de vivre.

Continuer la lecture de Projet “Histoires de vies, de vignes et de vins” – 1er déplacement à Sancerre !

4e rentrée pour le Master 2 histoire publique !

Alors que les soutenances des mémoires de stage se terminent pour les étudiants de 2017-2018, la nouvelle promotion vient de rejoindre Créteil. Ces huit femmes et trois hommes ont été formés à l’UPEC, mais aussi à Bordeaux, à Toulouse, à Grenoble, à Lyon, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Au programme cette année :

– les cours des enseignants-chercheurs de l’UPEC sur l’histoire de la divulgation de l’histoire de l’Antiquité à nos jours, en France, en Europe et de l’autre côté de l’Atlantique

– les interventions de plus de 25 professionnels de l’histoire publique, qui présenteront leur travail dans les musées, les archives, la presse magazine, les entreprises, les collectivités territoriales, les associations et proposeront aux étudiants des exercices pratiques

– 3 ateliers sur l’écriture d’articles de différents formats, l’utilisation du web et le montage vidéo

– 1 projet collectif « Histoire(s) de vies, de vignes et de vins » avec la Maison des Sancerre et Michel Kouklia de la société Ubiscène

– 3 voyages d’études : 2 jours aux Rendez-vous de l’Histoire à Blois, 1 journée à la Maison de l’histoire européenne à Bruxelles et 1 semaine en Pologne, à Wroclaw !

Un festival pour découvrir l’histoire des révolutions de 1848

Les 21, 22 et 23 septembre à Paris (10e), La Boîte à Histoire, collectif de jeunes historiens issus de la promotion 2016-2017 du Master 2 HIstoire publique, organise “Secousse #1 : 1848 ! Des peuples en révolution” un festival d’histoire gratuit sur le thème des révolutions de 1848.

 

Pour la première édition de son festival Secousse, l’association La Boîte à Histoire a choisi d’aborder la vague révolutionnaire qui a secoué le monde il y a 170 ans. Pendant 3 jours, dans 2 lieux (au café-agora “La Colonie” et à la Médiathèque Françoise Sagan, Paris 10) une douzaine d’activités ludiques, participatives et pédagogiques seront proposées aux festivaliers.

 

Continuer la lecture de Un festival pour découvrir l’histoire des révolutions de 1848

Candidatez !

Candidats, préparez vos CV, vos dossiers et surtout vos lettres de motivation ! 

Lecteurs du carnet, n’hésitez pas à diffuser l’information !

La campagne de candidatures pour les Master d’Histoire de l’UPEC a ouvert.

Trois parcours sont proposés :

Histoire européenne comparée (M1 & M2) — Une formation à la recherche par la recherche.

Histoire & Médias : conservation, documentation et valorisation de l’image et du son (M2) — Depuis plus de 10 ans, ce M2 professionnalisant forme, en partenariat avec les Archives Départementales du Val-de-Marne et l’Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense, à la lecture des documents audiovisuels et iconographiques, à la critique documentaire et à la contextualisation. Elle donne accès à des métiers qui concernent la collecte et la conservation, la médiation, la valorisation et la communication de l’image fixe et animée et des documents sonores.

– et Histoire publique (M2), que vous connaissez bien.

Plus d’informations en suivant les liens ci-dessus, dans les plaquettes ci-dessous et sur les réseaux sociaux :

Master_Histoire_medias_maj2017_Depliant_web

FB Master histoire et Médias

Twitter Master Histoire et Médias

 

Flyer-Master-Histoire-Publique

FB Master Histoire publique

Twitter Master Histoire publique.

 

 

 

Public History Summer School – Wroclaw, 2-5 juillet 2018

Et si vous candidatiez pour une école d’été autour de l’histoire publique organisée à Wroclaw dans quelques mois ?

Plus de précisions ci-dessous ou dans la pièce jointe !

Callforpapers.PublicHistorySummerSchool.UniversityofWroclaw

The Historical Institute of the University of Wroclaw (Poland), the International Federation for Public History and Zajezdnia History Centre invites students and PhD candidates to participate in Public History Summer School to be held in Wroclaw, 2-5 July 2018.

Continuer la lecture de Public History Summer School – Wroclaw, 2-5 juillet 2018

Le Master 2 Histoire Publique vous souhaite une belle année 2018 !

Depuis le début de l’automne, la promotion 2017-2018 a suivi les cours des enseignants-chercheurs de l’UPEC et de nombreux professionnels de l’histoire publique (édition, presse, médias audio-visuels, numérique, musées, entreprises, …). Plusieurs voyages d’étude ont été organisés : à Blois pour les Rendez-vous de l’Histoire, à Trieste pour découvrir les enjeux de la transmission de l’histoire de cette ville, à Bruxelles pour visiter la Maison de l’histoire européenne. Les étudiants ont aussi élaboré des projets de médiation pour le magazine L’Histoire, l’École française de Rome et la Tuilerie de Bomplein à Couzon (Allier). Ils vont partir en stage dans quelques jours.

Bientôt en ligne, les travaux des étudiants !

Retour sur … le dimanche des étudiants de l’UPEC au Musée de Cluny – Musée National du Moyen-Âge

Le 4 décembre dernier, dix-huit étudiants en histoire se sont faits les médiateurs du Musée de Cluny – Musée National du Moyen-Âge. Une moitié d’entre eux suit le parcours Art & Patrimoine de la L3, l’autre le parcours professionnalisant Histoire publique du M2. Ce partenariat s’inscrit dans les objectifs des deux formations puisque qu’il s’est agi pour les premiers de s’initier à l’histoire de l’art médiéval et au monde des musées et pour les seconds de mettre en œuvre les techniques de diffusion de l’histoire auprès d’un large public acquises au cours du semestre. Après avoir visité le musée, choisi chacun une œuvre et travaillé avec Anne-Sophie Grassin du service culturel et Florence Margo-Schwoebel du service de la documentation, les étudiants ont pendant tout l’après-midi présenté avec un grand dynamisme et un sens didactique certain le résultat de leurs recherches aux 1898 visiteurs qui ont franchi les portes du musée ce jour-là.

Voici ce que les étudiants, les équipes du musée et les enseignants ont retenu de cet après-midi qui prouve une nouvelle fois que l’université hors les murs est un enrichissement pour tous.

Continuer la lecture de Retour sur … le dimanche des étudiants de l’UPEC au Musée de Cluny – Musée National du Moyen-Âge