Expositions vues et commentées

Un air d’Occitanie aux thermes de Cluny

La Toulouse du XIVe siècle a rendez-vous avec le Musée du Moyen Age à Paris : retour sur une exposition « éclatante ».

 

 

En descendant dans la luminosité ténue du Frigidarium, salle froide des thermes romains du musée de Cluny, le visiteur se trouve face aux précieuses collections de l’exposition Toulouse 1300-1400. L’éclat d’un gothique méridional. Céramiques, épitaphes, reliquaires, livres de prières, statues religieuses… une véritable plongée dans l’abondante création artistique de la ville rose du XIVe siècle. L’atmosphère hivernale de Paris s’offre ainsi les rayons de soleil de la cité des violettes le temps d’une escale médiévale à travers archives et objets issus de l’archéologie réunis grâce aux prêts de collections de plusieurs musées parisiens et toulousains, notamment le Musée des Augustins. L’occasion d’admirer les collections de ce dernier, actuellement fermé pour travaux.

S’intégrant ingénieusement dans les relations de pouvoir du royaume de France auquel elle vient d’être rattachée en 1271, Toulouse traverse les deux événements qui bouleversent le siècle : la peste noire et la guerre de cent ans. Atteignant une apogée au milieu du XIVe siècle, la cité languedocienne est alors l’une des plus importantes du royaume, au carrefour de trois influences : la France, l’Espagne, et la présence de la papauté à Avignon. Cet âge d’or engendre l’élan de commande et de production artistique dont les objets exposés témoignent encore par leur diversité.

Sous le commissariat Béatrice de Chancel-Bardelot, l’exposition fait rayonner la création artistique de l’époque. Un meilleur éclairage ainsi qu’une plus grande diversité des dispositifs auraient cependant été appréciés pour pleinement mettre en valeur les remarquables œuvres présentées.

Julie Cousin

A voir :
« Toulouse 1300 – 1400. L’éclat d’un gothique méridional », du 18 octobre 2022 au 22 janvier 2023 au Musée de Cluny – Musée national du Moyen Age, Paris.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mariekarineschaub (21 février 2023). Expositions vues et commentées. Histoire publique. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pod1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.