Expositions vues et commentées

Les Black Indians s’invitent à Paris !

De l’Europe du XVIIe siècle à la Nouvelle-Orléans actuelle, le Quai Branly propose un voyage dans l’histoire afro-américaine jusqu’au 15 janvier 2023.

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, les Africains-Américains de la Nouvelle-Orléans ont pris l’habitude de se regrouper en tribus pour célébrer la culture indienne. En utilisant des plumes, des perles et des sequins ils fabriquent des costumes colorés qu’ils revêtent lors de défilés à travers la ville. Les Black Indians syncrétisent ainsi un double héritage africain et amérindien.

L’exposition propose un parcours chronologique et thématique autour de l’histoire et de la culture des Africains-Américains de la Nouvelle-Orléans. Six étapes rythment le voyage. Après une présentation des natifs américains et africains et ainsi que des royaumes européens, le visiteur entame la traversée de l’océan Atlantique. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur les relations qui lient Europe et Amériques avant d’arriver dans la Louisiane du XVIIe siècle. Nous voyons l’Amérique devenir britannique à l’issue de la guerre de Sept Ans (1756-1763) qui oppose les différentes puissances européennes puis prendre son indépendance en 1776. La visite poursuit sur la question raciale dans une Amérique esclavagiste du XVIIIe siècle. Cette étape évoque les ruptures sociales engendrées par le racisme tout en faisant un lien avec l’étape suivante : transportant le visiteur au 25 août 2005, l’exposition nous montre l’impact de l’ouragan Katrina en Louisiane. Cette catastrophe est un moment d’extrême violence et de résilience des populations abandonnés par leurs représentants politiques, les rescapés majoritairement africains-américains s’organisent pour reconstruire leurs quartiers laissés à l’abandon. La mobilisation est telle qu’ils parviennent à organiser, de nouveau, le défilé des Black Indians dès l’année suivante. La dernière salle marque alors le clou du spectacle : elle met en scène le carnaval des Black Indians grâce à des costumes qui prennent vie sur la musique jazz passée dans la salle.

Eve Subra

A voir :
« Black Indians de la Nouvelle-Orléans », jusqu’au 15 janvier 2023 au musée du Quai-Branly, Paris.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mariekarineschaub (21 février 2023). Expositions vues et commentées. Histoire publique. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pod1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.