Expositions vues et commentées

La migration de l’art à Paris

À travers les œuvres de 24 artistes étrangers arrivés à Paris entre 1945 et 1972, le Musée national de l’histoire de l’immigration retrace toutes les nuances qui caractérisent le choix de migrer.

« Paris était la ville où tout le monde allait, Paris était le lieu où les idées étaient débattues ». Les mots de Carlos Cruez-Diez, artiste vénézuélien arrivé à Paris en 1960, constituent le fil rouge de l’exposition sur les 24 artistes émigrés à Paris après la Seconde Guerre mondiale qui se tient au Palais de la Porte Dorée jusqu’au 22 janvier 2023.

L’histoire sociale et l’histoire de l’art entrent en dialogue. L’expérience de la migration apparaît à travers des œuvres symbolisant l’expérimentation des nouveaux langages visuels. D’origines très hétérogènes (certains venaient d’Amérique du Nord, d’autres d’Amérique latine, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Extrême-Orient, ou encore de pays européens), ces jeunes créateurs sont devenus les représentants de leur époque dans les domaines de l’abstraction, de la figuration, de l’art cinétique et de l’art corporel.

L’exposition est organisée en quatre thèmes : l’exil, les échanges avec le pays d’accueil, la reconstitution de repères, la construction d’un langage universel. Ils reproduisent les différentes facettes du processus complexe de la migration, depuis les motivations qui ont poussé ces artistes à partir jusqu’à leur quotidien non dénué d’obstacles ou de souffrances.

Réunissant une centaine d’œuvres – dessins, sculptures, peintures, collages- le parcours propose une tentative de dialogue et de coopération mondiale, après des années de conflit et de séparation, par l’art immigré et développé à Paris, et nulle part ailleurs.

Francesca Massaro

A voir :
« 1945-1972. L’art migre à Paris et nulle part ailleurs » du 27 septembre 2022 au 22 janvier 2023 au musée national de l’histoire de l’immigration, Paris.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mariekarineschaub (21 février 2023). Expositions vues et commentées. Histoire publique. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pod1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.