Expositions vues et commentées

L’Art d’hier et d’aujourd’hui

Avec « Arts et Préhistoire », le Musée de l’Homme propose une immersion au temps des premiers humains et des artistes contemporains qu’ils ont inspirés.

Des grottes de Dordogne aux falaise chinoises de Huashan en passant par les canyons de l’Utah, l’art préhistorique s’est développé il y a plus de 40 000 ans sur bien des supports et à bien des endroits dans le monde. Ces traces laissées par nos ancêtres sont de précieux témoins de leurs pratiques artistiques et des figures inspirantes pour les créateurs contemporains.

Quatre-vingt-dix pièces uniques ont ainsi été rassemblées. Des œuvres incontournables telles que le propulseur aux bouquetins affrontés d’Enlène, magnifiques fragments en bois de rennes, mais aussi des objets méconnus, issus de collections européennes ou de fouilles récentes, qui n’ont jamais été exposés auparavant. Du fait de l’impossible déplacement de plusieurs œuvres pariétales – situées dans des grottes – et rupestres – réalisées sur des rochers -, une scénographie a été élaborée pour faire découvrir au public le foisonnement des motifs et des styles recensés sur tous les continents. Son ambiance sombre et feutrée s’accompagne de dispositifs audiovisuels diffusant des images numériques de peintures et de gravures.

Parmi les objets exposés, la Venus de Lespugue demeure encore aujourd’hui un mystère. Tenue à l’écart du public depuis trois ans, la statuette refait surface à l’occasion du centenaire de sa découverte. Enigmatique figure de la féminité, certains y voient une jeune femme aux cheveux courts et au torse plat quand d’autres aperçoivent une femme mature aux formes généreuses… Placée au centre d’un espace dédié aux icônes, elle dialogue avec une dizaine d’autres Vénus de la Préhistoire, réunies pour la première fois, mais aussi avec les réinterprétations qu’elle a inspirées à des artistes contemporains comme Louise Bourgeois, Brassaï, Yves Klein ou encore Picasso.

Joanna Heller

A voir :
« Arts et Préhistoire » du 16 novembre 2022 au 22 mai 2023 au Musée de l’Homme, Paris.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
mariekarineschaub (21 février 2023). Expositions vues et commentées. Histoire publique. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pod1


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.