Rivenzi, un passeur d’histoire sur Twitch

Cloé Brossard

Depuis le milieu des années 2010, de plus en plus de chaînes de vulgarisation historique s’installent sur YouTube et d’autres plateformes comme Twitch.  Théo « Rivenzi » Reunbot est l’un des animateurs les plus actifs de ce type de divulgation de l’Histoire sur Internet.  C’est son travail que nous voulons présenter ici.

La plateforme Twitch

Twitch est une plateforme de streaming vidéo en direct créée en juin 2011. Elle fait partie de ce mouvement général de chaînes de divulgation historiques qui sur Youtube, comme  Nota Bene et Revues du monde ont été créées en 2014 ou encore C’est une autre histoire active depuis 2015. Elles présentent des vidéos qui durent entre dix et vingt minutes où le Youtuber expose un sujet d’Histoire, d’Histoire de l’Art ou d’archéologie. Ce type de contenu, qui mélange souvent savoirs scientifiques et humour, connaît un succès grandissant. L’Histoire publique est de plus en plus visible sur Internet, au point que YouTube n’est plus la seule plateforme où l’on retrouve des vidéos de vulgarisation historique. Sur Twitch, les streamers, personnes qui proposent le contenu, se filment donc en direct et peuvent interagir via un chat avec leurs spectateurs. Cette plateforme est d’abord utilisée pour le jeu-vidéo. On y retrouve beaucoup de personnes jouant à Fortnite [1], Among us [2], Mario kart [3], mais aussi des événements e-sportifs tels que le Championnat du monde de League of Legends [4] (un événement mondial qui rassemble plusieurs millions de spectateurs à travers le monde), la ZrT TrackMania Cup [5] (une compétition organisée par le streamer français ZeratoR) ou encore le Z Event qui est un marathon caritatif qui réunit une cinquantaine de streamers, le temps d’un week-end, pour récolter des fonds. En novembre 2019, le Z Event avait récolté 3,7 millions d’euros pour l’Institut Pasteur et avait battu le record mondial pour un événement caritatif sur Twitch. En octobre 2020, un nouvel exploit est réalisé avec plus de 5,7 millions d’euros au profit d’Amnesty International.

Si l’on compare les chiffres de la progression de Twitch sur ces deux dernières années, on peut remarquer que la plateforme évolue constamment et connaît une croissance spectaculaire avec la crise sanitaire et les confinements qui l’accompagnent. Entre mai 2018 et février 2020, la plateforme compte environ un million de viewers dans le monde. Les chiffres continuent de grimper jusqu’à mars 2020 atteignant 1,5 millions de personnes, puis de façon exponentielle entre mars et avril 2020 jusqu’à concerner 2,6 millions de spectateurs. Même si l’on observe une baisse après les différents déconfinements, les chiffres restent très importants. Le nombre de chaînes actives a, lui aussi, énormément augmenté : environ 38 000 chaînes étaient actives simultanément sur Twitch en mai 2018 contre 100 486 en mai 2020. Il existe assez peu de chiffres exacts concernant les populations qui regardent, la plateforme refusant de les donner. Cependant, on peut remarquer une tendance qui se dégage : la majorité des personnes sont des hommes qui ont entre 18 et 36 ans [6].

 Qui dit plus de personnes sur Twitch, dit aussi plus de contenus. Même si le jeu-vidéo garde une place très importante, on voit de nouvelles catégories émerger : sport, dessin, cuisine, culture … Des émissions apparaissent comme La nuit de la culture créée et animée par le streamer Étoiles. Le but de cette émission, qui dure généralement trois heures, est de regarder des émissions comme Questions pour un champion ou C’est pas sorcier pour consolider les savoirs de l’animateur et ceux de ses spectateurs tout en éclaircissant certains points qui peuvent être flous en faisant des recherches sur internet. Sur cette plateforme officie également le journaliste Samuel Étienne qui a lancé, en décembre 2020, sa chaîne et son émission La matinée est tienne. L’objectif est de faire une revue de presse des journaux nationaux et régionaux, de parler de l’actualité et de répondre aux questions du chat.

Revenons à l’Histoire. Cette discipline de plus en plus sollicitée par la demande sociale, parfois austère pour les personnes qui gardent un mauvais souvenir de leurs cours dans l’enseignement secondaire, est de plus en plus présente sur Twitch grâce à Rivenzi. Depuis pratiquement deux ans, ce dernier développe des contenus consacrés à l’Histoire. Son but, grâce aux différents formats d’émissions qu’il propose, est de lier ses passions pour l’Histoire, le jeu-vidéo et le streaming.

Rivenzi

Théo Reunbot, plus connu sous le nom de Rivenzi, est un streamer de 26 ans. Il est titulaire d’une licence d’Histoire et d’une autre en Histoire de l’Art. Même s’il ne propose pas un contenu exclusivement tourné vers l’Histoire, cette dernière est assez présente sur sa chaîne. On la retrouve sous plusieurs formes : la première avec des jeux sur l’Histoire tels qu’Assassin’s Creed [7]. La deuxième est une émission co-animée avec le Youtuber Hycarius de la chaîne Histoire appliquée. Cette émission nommée Quelle aventure tient son nom de l’émission de Frédéric Courant et Jamie Gourmaud produite et diffusée sur France 3 au début des années 2000 pour vulgariser l’Histoire. Enfin, la dernière s’appelle Live histoire et s’apparente à un cours magistral sur une période, un personnage ou un événement historique mais aussi d’autres sujets.

Il existe de nombreux jeux qui se fondent sur des périodes et des événements historiques pour créer leur propre univers et leur propre histoire. Ce que dans le milieu de Twitch on appelle Let’s Play est un live où le streamer joue et découvre un jeu. Avant que le jeu Assassin’s Creed Valhalla ne sorte, Rivenzi avait bien précisé à son audience qu’il ne connaissait que très peu de choses sur la civilisation Viking et que ce jeu était un moyen, pour lui, de se plonger dans cet univers et de s’y intéresser. Dans cette aventure, on peut incarner une guerrière du nom d’Eivor. Même si le jeu se fonde sur des événements avérés durant l’ère viking à la fin du IXe siècle, il déroule une histoire dans l’Histoire. Chaque choix du joueur a des conséquences plus ou moins importantes sur le déroulement du jeu sans en avoir sur celui du récit historique. En effet, le fond de l’histoire reste le même et seuls quelques éléments mineurs changent pour coller aux choix du joueur.

Capture d’écran Let’s Play Assassin’s Creed Valhalla #1 – Twitch – droits réservés

Les jeux d’Ubisoft Assassin’s Creed et les autres jeux historiques, sont d’excellents supports pour allier jeux et savoirs. Rivenzi le dit lui-même, ils permettent de s’initier à une période ou une civilisation. Cependant, cela ne l’empêche pas de rester critique devant certains contenus. En effet, lors du premier Let’s Play Assassin’s Creed Valhalla on peut l’entendre dire : « Les personnages c’est quand même tous des caricatures. Ils ont tous une grosse tresse, une barbe et des tatouages. » (42 :09)

La parole aux historiens

Cette aventure dans la civilisation Viking lui a permis d’inviter l’historien Alban Gautier[8] pour échanger avec lui sur les avancées de la recherche et les différents clichés, diffusés au travers du jeu mais aussi des séries et des films, comme les tatouages ou les tresses vikings. Les échanges entre Rivenzi et l’historien sont enrichis grâce au chat, les spectateurs pouvant réagir en direct et poser leurs questions lorsqu’ils en ont. Elles portent sur la littérature médiévale, sur les représentations contemporaines de ces peuples, il peut aussi s’agir de blagues ou de références à la culture populaire. L’historien est aussi interrogé sur ses réactions aux films et aux séries consacrés aux Vikings.

Capture d’écran : Les Vikings  dans l’Histoire – Live histoire avec Alban Gautier – droits réservés

Les Live histoire sont généralement conçus en lien avec l’actualité culturelle ou avec la sortie de nouveaux jeux-vidéo, comme dans le cas de l’épisode avec Alban Gauthier réalisé au moment de la sortie du jeu des studio d’Ubisoft. Mais Rivenzi ne se cantonne pas seulement cette actualité-là. Lorsque le Musée du Louvre a inauguré l’exposition consacrée à Léonard de Vinci, un Live histoire y a été consacré et sa rediffusion est toujours disponible.

Alban Gauthier n’est pas le seul spécialiste à avoir été invité pour un Live histoire. Cette émission permet au streamer de pouvoir aborder une multitude de sujets. L’historien Frédéric Sallée[9] a été invité à deux reprises dans l’émission. La première fois, il est venu parler de son ouvrage Les mécaniques de l’histoire [10]. Cette intervention avait pour but de présenter le travail de l’historien, sa méthodologie de chercheur, les sources mobilisées et des questions liées à sa pratique d’historien. Il a répondu à des questions sur l’historiographie qu’il utilise ou s’est exprimé sur une interrogation lancinante : les vainqueurs sont-ils ceux qui écrivent l’Histoire ? Quelques semaines plus tard, il est revenu pour aborder sa thèse sur le voyage en Allemagne nazie et de son livre Sur les chemins de terre brune. Voyages dans l’Allemagne nazie (1933-1939)[11].

Capture d’écran Voyager dans le IIIe Reich – YouTube – droits réservés

L’émission dure environ une heure et demie. En effet, Rivenzi souhaite que cette émission ne soit pas trop longue, qu’il n’y ait pas trop d’informations à assimiler pour ne pas perdre ou dégoûter le spectateur. Si on en croit les chiffres, ce format plaît : de plus en plus de spectateurs suivent cette émission. Les sujets traités sont très variés. Dans les rediffusions sur sa chaîne YouTube, on peut retrouver un sujet sur la musique bretonne, un autre sur l’histoire des Pink Floyd ou encore un sujet sur l’histoire de la bande-dessinée, des comics et des mangas[12].

Entre Histoire universitaire et Histoire appliquée

L’émission Quelle aventure s’est installée depuis peu sur sa chaîne. Elle reprend l’émission de France 3, diffusée entre 2001 et 2005, qui réutilisait les codes de leur autre émission C’est pas sorcier ! mais cette fois-ci Frédéric Courant était téléporté dans le passé et Jamie Gourmaud donnait des éléments d’explications sur ce que vivait et voyait Frédéric Courant. Avec la participation d’Hycarius, de la chaîne Histoire appliquée, les deux animateurs réagissent à l’émission et aux techniques de reconstitution de l’Histoire.  Ils y apportent des rectifications lorsque cela est nécessaire, pointent du doigt les erreurs de reconstitution (que ce soit pour les machines présentées, les costumes, les outils, …) ou encore critiquent la bibliographie utilisée : sur une émission d’environ une heure, il n’y a que quatre ou cinq sources et certaines proviennent de la presse Junior[13] .

Capture d’écran: Quelle aventure, les Vikings avec Thibault-Twitch-droits réservés.

Hycarius, de la chaîne Histoire appliquée est un passionné de reconstitutions historiques et spécialiste des équipements guerriers. Il possède chez lui plusieurs exemplaires d’armes : armures, épées, arbalètes, casques, boucliers… Sa collection a permis à Rivenzi de faire plusieurs lives chez lui consacrés à l’armement à travers les âges. Le dernier en date était consacré aux équipements grecs où il avait emmené avec lui un autre streamer, et son ami, Ponce.

Capture d’écran : L’équipement grec avec Ponce et Hycarius– YouTube – droits réservés

Sur cette capture d’écran on peut voir Hycarius (à droite) en train d’expliquer à Rivenzi (à gauche) comment lancer une lance d’hoplite (fantassin grec). Le but de ces live n’est pas de jouer avec les équipements mais de comprendre comment ils étaient faits, comment on s’en servait, quels en étaient les avantages et les inconvénients ou comment ces équipements ont évolué. Ces live sont appréciés du public car l’histoire y est appliquée. Elle devient réelle et palpable : les équipements ne sont plus seulement dans un film ou un jeu mais sont la matière à des reconstitutions. Ils ont été reproduits selon les recherches les plus récentes pour coller au mieux aux objets qui ont été retrouvés pendant les fouilles archéologiques.

Les streamers donnent leur avis sur les armements notamment sur leur poids et leur maniabilité.  À la différence d’une vidéo YouTube, le public réagit immédiatement et il n’y a pas de montage possible. Par exemple sur YouTube, on se rend moins compte de la difficulté à mettre une armure : le youtuber peut se changer en dix secondes et donne juste un commentaire sur la difficulté ou non à se changer. Alors que sur Twitch, comme tout est en direct, le spectateur se rend compte du temps que cela peut prendre et du nombre de personnes qu’il faut. Les personnes présentes sur le chat du live peuvent aussi donner leurs commentaires et aborder des sujets que les animateurs ne pensent pas évoquer. Un stream sur Twitch est constamment en construction grâce aux différents échanges réalisés.

Le 9 décembre dernier, Rivenzi et Hycarius étaient invités par le Musée de l’Armée, à Paris. Le but était de pouvoir découvrir et faire découvrir l’hôtel des Invalides et son histoire. La visite divisée en deux parties a d’abord été consacrée au bâtiment historique avec une membre du service de médiation culturelle du musée et ensuite s’est attachée au musée et à ses collections sur la Seconde Guerre Mondiale. Les sujets de discussions furent nombreux : la préparation du live, l’organisation du musée, les légendes qui peuvent entourer la construction du bâtiment, la présentation des expositions. Le tout a été ponctué de blagues pour rendre le contenu plus léger. Au début, on peut entendre Rivenzi reprendre une question du chat « est-ce que tu peux compter les pavés [de la cour] ? ». À d’autres moments, Rivenzi s’est adonné à des imitations de Frédéric Courant ou de journalistes avec un ton un peu dramatique.

Capture d’écran Une nuit au Musée de l’Armée avec Hycarius – YouTube – droits réservés

Rivenzi, un passeur d’histoire

Sur Twitch, Rivenzi apporte donc une nouvelle manière de faire de l’Histoire. À partir du jeu et de l’actualité culturelle, il permet de déconstruire les erreurs et les clichés véhiculés. Ses deux licences, en Histoire et Histoire de l’Art, lui donnent une certaine légitimité pour aborder les sujets. Celle-ci est renforcée par la présence des historiens invités. C’est, à mon avis, ce regard scientifique sur les jeux-vidéos qui attire son public. Le succès des différentes émissions culturelles sur la plateforme le démontre, les spectateurs de Twitch sont curieux et veulent apprendre de manière ludique.

Twitch permet une interactivité que YouTube ne permet pas et un ton plus léger qui ne pourrait pas avoir sa place dans un séminaire de recherche. Quelle que soit l’émission, il y a toujours un équilibre entre le discours scientifique et le divertissement. Lors des Let’s Play, Rivenzi a tendance à s’amuser des clichés véhiculés ou des anachronismes. Lors des live histoire, le ton est plus sérieux. C’est l’heure d’apprendre et d’approfondir ses connaissances sur un sujet tout en gardant, à certains moments, un ton humoristique. Le cadre de Twitch n’est pas celui d’un lycée ou d’un centre de recherches. Les blagues, pas toujours drôles, sont les bienvenues. Enfin, les live chez Hycarius ou au Musée de l’Armée permettent de rendre le discours historique plus visuel.

N.B. : Vous pouvez retrouver les Live histoire sur Twitch (en direct le mercredi à partir de 20h) et en rediffusion sur YouTube et en Podcast sur toutes les plateformes de streaming légales. Pour connaître le sujet et l’invité de la semaine, il suffit de voir le planning diffusé sur son Twitter et son Instagram. Vous pouvez aussi retrouver Rivenzi dans son interview sur France Inter du 19 mars 2021. Il était l’invité de Sonia Devillers dans  L’instant M pour parler de la vulgarisation historique sur Twitch. Pour l’écouter, il suffit de cliquer ici.

 

[1] Fortnite est un jeu en ligne développé par le studio américain Epic Games. Il existe plusieurs modes de jeux mais le plus connu est le mode Battle Royale. Ce mode peut réunir jusqu’à 100 joueurs, en simultané, qui se battent dans des zones de plus en plus restreintes et dont le but est d’être la dernière personne en vie.

[2] Among us est un jeu d’ambiance multijoueur en ligne. Il se déroule dans un univers de science-fiction où chaque joueur incarne un des membres de l’équipage d’un vaisseau spatial. En fonction des règles établies par les joueurs en chaque début de partie, il y a un ou plusieurs imposteurs dont le rôle est d’éliminer tous les autres joueurs. L’objectif est donc d’identifier et d’éliminer le ou les imposteurs tout en accomplissant les tâches du vaisseau.

[3] Mario Kart est une série de jeux développée par Nintendo depuis 1992. L’objectif est simple : arriver premier de la course en évitant les objets utilisés par les autres joueurs pour passer devant et gagner.

[4] League of Legends est un jeu en ligne, développé et édité par Riot Games. Le mode principal voit deux équipes de cinq joueurs s’affronter dans une arène. Le but est de détruire la base ennemie tout en défendant la sienne.

[5] TrackMania est un jeu développé par Nadeo. Il s’agit d’un jeu de courses de voitures où les autres joueurs ne peuvent pas influencer sur la course d’un autre joueur, aucune collision n’est possible. Le but est donc de faire le meilleur temps possible sur des cartes éditées par les développeurs ou d’autres joueurs.

[6] PAB Prob, Domingo Replay. “S01E37 – ÉVOLUTION de Twitch, des ANIMAUX EXOTIQUES & la CHRONIQUE de Kameto ! » YouTube, 00:44 :26-01:19:08, 19 juin 2020, https://youtu.be/HsXJbX0q2Oo

[7] Assassin’s Creed est une série de jeux développés par le studio Ubisoft. Le principe du jeu repose sur « l’Animus », une machine capable de lire la mémoire génétique d’un sujet, c’est-à-dire la mémoire de ses ancêtres. Chaque opus permet d’explorer une époque en particulier. Le dernier opus, en date, est sorti en novembre 2020 et prend place à la fin du IXe siècle dans la civilisation Viking. Il est sorti sous le nom d’Assassin’s Creed Valhalla.

[8] Alban Gauthier est maître de conférences en histoire médiévale à l’université du littoral Côte d’Opale et est spécialiste du Moyen Âge anglais

[9] Frédéric Sallée est agrégé en histoire et chargé de travaux dirigés en histoire contemporaine à l’université de Grenoble-Alpes. Il est un spécialiste du nazisme.

[10] F. Sallée, Les mécaniques de l’histoire, Paris, Le Cavalier Bleu, 2019.

[11] F. Sallée, Sur les chemins de terre brune. Voyages dans l’Allemagne nazie (1933-1939), Paris, Fayard, 2017.

[12] Il s’agit une série de trois épisodes distincts. Tous ont été présentés avec un spécialiste de la question : Jean-Philippe Martin (conseiller scientifique à la cité internationale de la bande-dessinée et de l’image) pour la bande-dessinée franco-belge, Jean-Paul Gabilliet (historien spécialiste de la culture nord-américaine) pour les Comics et Jean-Paul Jennequin (auteur de bandes dessinées, critique, éditeur et traducteur) pour les mangas.

[13] Sur l’émission Quelle aventure : Aux temps des chevaliers [Guerre de Cents Ans], on peut retrouver le magazine Sciences Et Vie Junior hors-série n°47 « Le Moyen-Âge ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.